GUADELOUPE - OUED EL OUB - RIVIERE DE L’AMOUR

2017


Vecteur essentiel de l’humain, sens aiguisé parmi les sens, la vue nous prive parfois de la vision.

Dans cette série, la pixélisation volontairement extrême de chaque prise de vue amène le spectateur à une réaction de surprise puis au questionnement.

A l’heure de la très haute définition ludique et mercantile Elie BABEL propose de voir autrement, comme un peintre pointilliste ; le petit format est très lisible, plus grand rien n’est plus aussi évident sans remise en cause des croyances.

Résolument tourné vers le choix, le libre arbitre, il décide ici d’ouvrir l’œil au monde de l’invisible, à la quête intime.

La démarche résolument artistique quand il est capable de haute technicité, le plonge avec l’autre derrière le miroir, en jouant avec les reflets de l’eau et de la lumière transcendant l’obscurité.

Réalisée avec un smartphone et une lampe dans une forêt baignée de cascades en Guadeloupe, Elie BABEL re-lit (relie) la nature humaine à la Nature, source d’inspiration et de vision sans fin.

Cette série, est la première de ses expositions qui dévoile plus avant sa recherche longue de 20 ans et qui perdure.

Exposées à FOTOGRAPHES - FEMININ en septembre 2020